Halal ou haram, tri culturel entre tradition et progressisme

Dans un pays où l’effigie de la Vache qui Rit fait de la concurrence à la typographie arabisée de Coca Cola et où aller manger à Mc Donald’s est un signe extérieur de richesse, de valorisation sociale, il est difficile d’imaginer ce à quoi ressemblerait la démocratie “à la marocaine”… Si l’on s’entend sur le fait qu’une démocratie est un fonctionnement politique dans lequel les orientations et les décisions qui en découlent appartiennent au peuple, quels pourraient donc être les choix de ce peuple qui regarde vers l’Occident économiquement et vers l’Orient culturellement ? Et si l’on considère que, plus que jamais au cours de son Histoire, la démocratie est aux portes du Maroc, de quelle démocratie les citoyens de ce pays veulent-ils ? Quels sont les rêves et les modes de vie des jeunes, dont les moins de 27 ans composent la moitié de la population ?

Manifestation du 20 Février le 24 juin 2012 à Rabat

Continue reading

Festival de Fès, Maroc : Une âme pour la mondialisation ?

Le Festival de Fès avec le soutien de l'Ambassade de France au Maroc

Du 9 au 13 juin s’est tenu le forum “Une âme pour la mondialisation” en lien avec le Festival international des musiques sacrées de Fès, au Maroc. Le forum avait pour objectif d’interroger les sphères politiques et économiques à travers le prisme de la spiritualité. Il s’agissait, selon les termes des organisateurs, de “réenchanter le monde”. Rappelons tout de même que Fès est la capitale spirituelle et culturelle du Maroc et que les islamistes du PJD (Parti de la Justice et du Développement), à la tête du gouvernement élu depuis quelques semaines, mènent une politique de réformes libérales teintées de morale religieuse.
Continue reading

Le Peuple veut la fin du Système !

Liberté, dignité, égalité sociale : c’est au rythme de ce slogan que s’élève la colère populaire contre le Maghzen, “le Système”. C’est ce slogan qui a fait se rassembler des centaines de milliers de personnes au printemps 2011 dans des centaines de villes marocaines, qui a fait peur au Roi jusqu’à lui faire dire qu’il avait “entendu la rue” ; celui pour lequel plusieurs personnes ont purgé et purgent encore des peines de prison. La démocratie vit à travers lui parce que le peuple l’incarne.

Continue reading