Ils pourront couper toutes les fleurs, ils ne pourront pas empêcher l’arrivée du printemps.

Le bateau prend l’eau. Ce n’est pas un scoop mais depuis peu, les peuples savent que le monde que leur ont créé leurs dirigeants n’est pas fiable. Ni même viable. Car en effet, il ne s’agit plus de fiabilité quand l’Etat ne garantit plus les moyens de subsistance dont il avait la charge: santé, retraite, emploi, éducation, alimentation, etc. En Grèce, la non viabilité du système est flagrante, elle saute aux yeux… et aux oreilles.

Depuis plusieurs mois, des citoyens grecs par millions, de tous âges et de tous horizons sociaux investissent la rue et les espaces publics pour interpeler ceux qui seraient censés pouvoir agir pour le bien de tous. Mais ceux-là même restent sourds: ils préfèrent gouverner qu’agir, préfèrent le “bien du pays” au bien de son peuple.

S’ils restent sourds, ils n’en ont pas moins de réponse à apporter à la “gronde populaire” – comme ils aiment à la faire nommer dans les media. Face à la légitimité citoyenne, ils brandissent des lois pour “maintenir l’ordre public”: interdiction de se rassembler, censure des media, internement de militants politiques, etc. Si cela vous rappelle vos cours d’histoire, essayez donc de retrouver ceux de géo: printemps arabes au Maghreb, en Egypte, au Yemen, au Bareïn, en Syrie et en Lybie, mouvements d’occupation “Occupy” aux USA, des Indignados dans divers pays d’Europe, printemps érable au Canada.

Face à la mondialisation de leur système de pensée se lève peu à peu celle de la marginalisation. Ils investissent les places publiques sans violence, ne permettant pas aux dirigeants de légitimer leur action de répression. L’opinion publique s’embrase face aux bavures policières et aux dénis de démocratie des politiques. Pour éviter toute remise en question, ces derniers communiquent pour mieux continuer. Ils jouent sur les mots pour faire passer les militants écologistes pour des éco terroristes et des désobéissants pour des délinquants. Des délinquants dont on prend l’ADN. Il y en a même, parmi ces politiques, qui n’hésitent pas à avouer rechercher le gène de la délinquance (pas besoin de les nommer, ils se reconnaîtront eux-mêmes).

Pour un monde propre, tellement propre qu’il en sera aseptisé, tellement aseptisé que les rapports humains seront codifiés, tellement codifiés que l’humanité ne sera plus qu’un mot au lieu d’être une réalité. Incarnons cette réalité!

.

One thought on “Ils pourront couper toutes les fleurs, ils ne pourront pas empêcher l’arrivée du printemps.

  1. Et demain notre atoll (notre monde pour ainsi dire) prend le bateau (mais pas l’eau) direction le Maroc, la démocratie et l’alimentation… À suivre.